Sur-occupation des logements : les chiffres


Chiffres sur-occupation 2011, Commissariat général au développement durable, statistiques occupation logement Si les actualités immobilières conduisent à parler du prix des loyers et du mètre carré, on en oublie parfois certains paramètres qui sont pourtant des indicateurs essentiels de la qualité de vie en région. Parmi ces chiffres, les statistiques liées à l’occupation du logement

Chiffres sur-occupation 2011, Commissariat général au développement durable, statistiques occupation logement

Si les actualités immobilières conduisent à parler du prix des loyers et du mètre carré, on en oublie parfois certains paramètres qui sont pourtant des indicateurs essentiels de la qualité de vie en région. Parmi ces chiffres, les statistiques liées à l’occupation du logement ont été publiées par le Commissariat Général au Développement Durable ce vendredi 17 aout. Que révèlent-elles ?

Ces chiffres permettent d’analyser le taux d’occupation des logements en France en 2011 et sont classés en fonction des types d’habitations : bailleurs privés, logement sociaux et logements occupés par des propriétaires.

3% des logements français étaient concernés par la sur-occupation en 2011… contre 3.3% en 2009 : une légère baisse à voir comme un indice de la bonne santé du marché immobilier français ?

Voici la carte d’occupation du Commissariat Général au Développement Durable pour les logements privés :

 

Sans trop de surprise, l’Ile de France et ses alentours arrivent en tête des régions les plus touchées par la sur-occupation (près de 20% des logements de la région seraient en situation de sur-occupation), tout comme la zone géographique de la Côte d’Azur.

Il fait donc bon vivre dans l’est et toute la côte ouest de la France… ainsi qu’aux portes du sud-est, dans la Drôme : ces régions sont moins touchées par la sur-occupation

La sur-occupation est plus élevée dans les logements proposés par les bailleurs privés, et les propriétaires restent les mieux lotis, avec seulement 1.7% de sur-occupation (deux fois moins que la moyenne nationale) : un argument qui peut pousser à investir pour vivre dans de meilleures conditions.

Les agences immobilières dans la Drôme et les départements les mois « sur-occupés » misent donc avant tout sur la qualité de vie : que ce soit pour la location d’une maison à Valence ou l’achat d’un appartement dans la Drôme, les offres actuellement présentes sur le marché de l’immobilier attestent d’un véritable art de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Predefined Skins

Primary Color

Background Color

Example Patterns

demo demo demo demo demo demo demo demo demo demo